Besoin d'aide ? Compte

Les interrupteurs différentiels

Les interrupteurs différentiels font partie des dispositifs obligatoires, imposés par la norme NFC 15-100 dans chaque tableau électrique, pour protéger les personnes contre tous les défauts à la terre. Contrairement au disjoncteur différentiel, il ne protège pas les équipements, ne détecte pas les surcharges ni les courts-circuits. Mais alors, comment les choisir sans vous tromper, One-Elec vous guide et vous explique ce que vous devez retenir.

Qu’est-ce qu’un interrupteur différentiel ?

Situé entre le disjoncteur général (de branchement) et les disjoncteurs divisionnaires dans le tableau électrique, l'interrupteur différentiel surveille en permanence le courant qui parcourt l’installation électrique et vérifie que le courant entrant est le même que le courant sortant. S’il détecte une différence, de 30 mA, 300 mA ou 500 mA par exemple, alors cela veut dire qu’il y a une fuite de courant. Ce courant manquant circule donc en dehors des fils électriques, généralement une carcasse métallique d’un équipement comme une machine à laver ou un frigidaire. L’interrupteur différentiel va alors jouer son rôle de protection des personnes et mettre le circuit électrique hors tension pour éviter une électrocution potentielle.

Quelle différence entre un interrupteur différentiel et un disjoncteur différentiel ?

L’interrupteur différentiel et le disjoncteur différentiel sont tous les deux des appareils de protection contre les risques électriques. Mais l’interrupteur différentiel ne protège QUE les personnes. Le disjoncteur différentiel protège les personnes ET les biens (les équipements, le circuit, l’installation électrique).

  • Interrupteur différentiel = protection des personnes
  • Disjoncteur différentiel = protection des personnes ET des biens.
Items 1 - 36 of 114
Items 1 - 36 of 114

Quel type d’interrupteur différentiel choisir ?

Pour choisir son interrupteur différentiel, il faut tenir compte de 3 paramètres : l’intensité nominale (le calibre), le seuil de déclenchement (la sensibilité) et l’usage.

Interrupteur différentiel, quel calibre ?

La norme NFC 15-100 fixe les règles pour déterminer le calibre selon 2 méthodes :

  • En fonction du calibre du disjoncteur en amont. Le calibre de l’interrupteur différentiel doit être, dans ce cas, supérieur au calibre du disjoncteur de branchement. Si votre disjoncteur d’abonné est de 45 A, alors le calibre de l’interrupteur différentiel sera de 63 A. S’il est de 30 A, choisissez un calibre de 40 A. One-Elec propose des calibres de 16 A, 40 A ou 63 A.
  • En fonction du calibre des disjoncteurs en aval, c’est-à-dire en fonction de la puissance des circuits raccordés. Le calcul est alors un peu plus complexe. La norme indique que le calibre de l’interrupteur différentiel doit être au moins égal à la somme de :
    • Tous les calibres des disjoncteurs des circuits chauffage, chauffe-eaux, et prises de recharge pour véhicules électriques
    • 50 % des calibres de tous les autres disjoncteurs de l’installation

Prenons l’exemple d’un interrupteur différentiel qui protège les circuits suivants :

      • Chauffage - disjoncteur 20A
      • Sèche-serviette - disjoncteur 10A
      • Four électrique - disjoncteur 20A
      • Éclairage - disjoncteur 10A
      • 2 circuits de prises standard – 2 x disjoncteurs 16A
      • (Chauffage + sèche serviette) + ½ (four + éclairage + 2(prises))
      • (20+10) + ½(20+10+16+16) = 61 A
      • Le calibre de l’interrupteur différentiel à installer doit être au moins égal à 61 A, en l’occurrence 63 A.

Interrupteur différentiel, quelle sensibilité ?

Généralement placé avant les disjoncteurs divisionnaires, en début de rangée du tableau électrique, l’interrupteur différentiel mesure en permanence la différence entre l’intensité du courant qui entre dans l’installation et l’intensité qui en sort. Cet écart, défini par la norme NFC 15-100, ne doit pas dépasser 30 mA dans le secteur résidentiel. Dans les secteurs tertiaire et industrie, ce seuil peut être porté à 300 mA dans les installations BT, pour garantir la continuité d’exploitation, à condition que « les connexions électriques des circuits branchés sur le réseau protégé par le 300 mA doivent être inaccessibles et démontables uniquement à l’aide d’outil et le risque de contact électrique direct doit être nul. » Attention, des prises électriques situées dans un bureau doivent être protégées par un interrupteur différentiel 30 mA. Pour ne pas vous tromper, retenez que les interrupteurs différentiels doivent avoir une sensibilité 30mA maximum selon la norme NFC 15-100. Au-delà de ce seuil, l’interrupteur se coupe et isole le circuit.

Interrupteur différentiel, quel type ?

Il existe 3 types d’interrupteurs différentiels, AC, A et B, fixés par la norme CEI 60755 (Règles générales pour les dispositifs de protection à courant différentiel résiduel). Chaque type est défini selon les caractéristiques des courants de défaut.

Type AC : C’est le type le plus commun. Il est utilisé pour protéger la plupart des circuits électriques comme l’éclairage, les prises électriques, les volants roulants ou le chauffage. Un interrupteur différentiel de type AC détecte les fuites électriques de courant alternatif uniquement. Il ne détecte donc pas les fuites de courant continu.

Type A: Plus performant, il est utilisé pour la protection des circuits spécialisés comme le lave-linge, la plaque de cuisson ou la borne de recharge électrique. Ce sont surtout des appareils embarquant de l’électronique susceptible de perturber le bon fonctionnement de l’interrupteur différentiel. Ces appareils transforment le courant alternatif en continu pour fonctionner.

Type F : Ce type d’interrupteur différentiel, que l’on appelle encore parfois HPI, ou HI pour haute immunité, est conçu pour les circuits particulièrement sensibles au micro coupures : ordinateurs, systèmes informatiques, systèmes d’alarme, congélateur, … et ainsi éviter les déclenchements intempestifs qui pourraient endommager le matériel.

Quand installer un interrupteur différentiel ?

La norme électrique NFC 15-100 oblige le raccordement de 8 circuits maximum sur un même dispositif différentiel à courant résiduel (DDR). De plus, cette même norme impose l’installation d’au moins 2 DDR dans un tableau électrique, chacun d’une sensibilité de 30 mA maximum. Compte tenu de son coût plus faible que le disjoncteur, c’est l’interrupteur différentiel qui est généralement installé.

Remises supplémentaires

sur de gros volumes

Livraison gratuite

en France métropolitaine à partir de 100 € d'achat HT

Satisfait ou remboursé

14 jours pour faire votre choix :)

Paiement sécurisé

pour garantir la sécurité de vos transactions