Comment choisi-t-on un disjoncteur différentiel ?


Dans cet article vous allez pouvoir apprendre à choisir votre disjoncteur différentiel, un rappel sera effectué sur son fonctionnement et son utilité dans un circuit électrique.


Avant tout, nous aimerions faire un rappel concernant la dangerosité du courant électrique. Il faut savoir que tout courant est dangereux au-delà de 50 mA c’est pour cela qu’un disjoncteur différentiel est essentiel pour couper l’alimentation électrique en cas de fuite de courant supérieure à 30 mA. Cela dans le but de limiter au maximum les risques électriques liés à un défaut d’isolation.


Quel est le fonctionnement d’un disjoncteur différentiel ?

Un différentiel permet de comparer l’intensité qui entre et celle qui sort d’une installation. Le différentiel se coupe lorsque la différence est entre la moitié d’une valeur et sa valeur. Celle-ci est appelée sensibilité, elle est exprimée en milliampères (mA).

Un disjoncteur différentiel permet de ne pas avoir de courant de fuite, mais il le détecte s’il y en a un. Ce courant de fuite peut avoir transité par la carcasse métallique d’un appareil pour rejoindre la terre ou bien atteindre une personne qui aurait touché un conducteur. Il est donc essentiel d’avoir un disjoncteur différentiel en bon état de fonctionnement, fiable et performant mais aussi une mise à la terre réalisée dans les règles de l’art.


Installer un disjoncteur différentiel, dans quel but ?

Les disjoncteurs différentiels de 30 mA sont essentiels pour assurer une protection des personnes. Il sont de plus en plus imposés pour toutes les protections des prises de type domestique 16 A quel que soit le type de l’installation (domestiques, tertiaire ou autre).

Le différentiel installé au niveau du compteur couvre l’ensemble de l’installation, cela permet de couper l’ensemble de l’installation ce qui est un point positif. Néanmoins cela rend très difficile la recherche du défaut présent dans le circuit électrique. Donc il ne sera pas possible de savoir si c’est votre bouilloire qui pose problème ou bien votre four…


Les différents types d’interrupteurs

  • - Type AC

 C’est le type le plus courant. Les types AC ne vont visualiser que les composantes alternatives du réseau. Il faut donc placer ce type de différentiel en amont des différentes installations courantes (luminaires, petits électroménager).

  • - Type A

 Ce type A va permettre de visualiser les courants continus entrants et sortants avec les composantes continues et alternatives. Il est utile de l’installer lorsque votre appareil va générer des composantes continues qui ne serait pas vues par votre différentiel de type AC. Et donc le type AC verra un défaut alors qu’il n’y en a pas. Il faut placer ce type de différentiel en amont des appareils électroménagers (lave-linge, plaques de cuisson ...) qui génèrent des composantes continues.

  • - Type Hpi / HI / Si

 Ce sont des différentiels à Haute Immunité qui sont conçus pour éviter les déclenchements intempestifs. Ils protègent plus particulièrement les congélateurs ou les équipements informatiques.

 

Pour aller un peu plus loin

Quelle est la différence entre un interrupteur et un disjoncteur différentiel ?

Un interrupteur différentiel doit être combiné à un disjoncteur divisionnaire s’il veut assurer la protection des biens (disjoncteur) et des personnes (protection différentielle) cela en faisait sauter l’appareil responsable de la surintensité pour le préserver. Par ce fait il nécessitera dans la majorité des cas plus de modules sur le tableau électrique que le disjoncteur différentiel.

Un interrupteur différentiel est néanmoins moins onéreux qu’un disjoncteur différentiel mais comme il ne peut remplir la même fonction d’un disjoncteur différentiel, il faudra prendre en compte le prix du disjoncteur.

De plus, l’interrupteur différentiel ne peux pas être installé dans toutes les installations, en effet celui-ci à une capacité à supporter des courts-circuits limités (voir le tableau de coordination interrupteur/disjoncteur du constructeur). Contrairement au disjoncteur qui lui sera défini aussi par cette composante de capacité à couper un court-circuit (pouvoir de coupure).